Association crématiste de la Dordogne ACD24

Imprimer Imprimer

La fin d’année chez nos crématistes.


19 décembre 2010 par Jean

Début décembre, nos adhérents se sont retrouvés dans la salle des fêtes de Queyssac (24) pour finir l’année 2010 dans la bonne humeur, autour d’un succulent repas. Lire la suite »

Imprimer Imprimer

Chez nos amis d’Aquitaine.


1 décembre 2010 par Jean

Le 20 novembre dernier nos amis des Pyrénées Atlantiques tenaient leur assemblée générale.A cette occasion, ils ont fait le point sur la crémation, le respect de la volonté des défunts et les tarifs parfois élevés de certaines entreprises funéraires.

Le lendemain, c’était au tour de nos amis de la Cote Basque de tenir leur assemblée à Anglet. Les débats ont surtout porté sur l’application de l’arrêté ministériel de janvier 2010, Lire la suite »

Imprimer Imprimer

Notre association est dans la presse !


30 novembre 2010 par Jean

Le 30 octobre 2010, le journal «Sud-Ouest» accordait deux pages à notre association. La première parle de la crémation et de l’évolution de la legislation, la seconde fait un point sur le futur crématorium de Bergerac. Un grand merci à la journaliste Emilie Delpeyrat.

Le fac-similé de l’article.

Imprimer Imprimer

Toussaint 2010 dans la presse.


12 novembre 2010 par Jean

Comme chaque année la période de Toussaint donne lieu à des articles de presse. Vous trouverez ci-dessous quelques articles qui me paraissent intéressants.

Lire la suite »

Imprimer Imprimer

LA CREMATION PROGRESSE MAIS…


25 octobre 2010 par Jean

COMMUNIQUÉ DE PRESSE – TOUSSAINT 2010

FÉDÉRATION FRANÇAISE DE CRÉMATION

LA CREMATION PROGRESSE MAIS…

A la Toussaint, beaucoup de nos concitoyens vont sans doute, tout en rendant hommage à leurs défunts, penser à leur devenir, à leur mode d’obsèques, à leur mode de sépulture.

Incontestablement, la progression continue de la crémation (29% des obsèques en 2009) est liée à une évolution sociologique de la société et à des motivations économiques ou environnementales.

Et malgré la loi du 19 décembre 2008 qui restreint la liberté à disposer des cendres, la dispersion de celles-ci est toujours possible, que ce soit en pleine nature ou dans un cimetière communal. Ce mode de sépulture est désapprouvé par certains. Est-ce pour autant qu’on ne pense pas à ses chers disparus ? Non, bien sûr ! 4 Français sur 5, selon une enquête du CREDOC en 2009, disent n’avoir pas besoin de se rendre dans un cimetière pour cela. Sans le savoir, ils partagent ainsi une citation, chère aux crématistes : « le vrai tombeau des morts, c’est le cœur des vivants ».

La loi précitée est à modifier, ne serait-ce que pour revenir sur la possibilité offerte de déposer provisoirement une urne dans un lieu de culte, le principe républicain de la laïcité et les prescriptions de la loi concernant le lieu de sépulture n’étant pas respectés.

De même, la plus grande vigilance est nécessaire vis-à-vis de  l’important pouvoir laissé à « la personne ayant qualité pour pourvoir aux funérailles », en l’absence d’un testament écrit indiquant les volontés de défunt (…lesquelles doivent être impérativement respectées !).

D’autres dossiers, concernant notamment le coût et le financement des obsèques, restent à traiter prioritairement :

- L’application du taux réduit de TVA (5,5%) pour les prestations funéraires,
- La réelle application des devis-types pour lutter contre la hausse des prix dans le funéraire (deux fois plus vite que l’inflation) et contre les pratiques abusives de certains opérateurs,
- L’encadrement et la moralisation des contrats-obsèques, proposés par beaucoup trop organismes sans compétence dans le domaine funéraire.

C’est sur tous ces points que le Mouvement crématiste français, défenseur de la liberté, de l’environnement, de la laïcité, des  intérêts de ses adhérents et des familles, entend agir (avec d’autres).

Imprimer Imprimer

Le quorum étant atteint, le Président Jean Chabert ouvre la séance à 10 heures 30. Le PV du CA du 18 janvier 2010, lu par le Président, est approuvé à l’unanimité.

ORDRE DU JOUR

Élection du bureau

Lire la suite »

Imprimer Imprimer

France bleu Périgord a réalisé un reportage sur le futur crématorium de Bergerac le 6 octobre 2010. Vous pouvez écouter les interviews de Mrs Patrick PAULY, futur directeur de la société crématiste bergeracoise, Pierre SARTORI, vice-président de l’association crématiste de la Dordogne et Fabien RUET, adjoint au maire de Bergerac.

Ecouter le reportage France Bleu Périgord :

Imprimer Imprimer

Projet de crématorium à Bergerac


1 octobre 2010 par Jean

Lors de la réunion du Conseil municipal de Bergerac le jeudi23 septembre, les élus ont décidé d’autoriser la signature d’un contrat de cession avec la Société crématiste pour la construction et l’exploitation d’un crématorium à Bergerac. L’entreprise devra construire les bâtiments dans un délai de deux ans au lieu-dit «Les Maurigoux Est», face au cimetière de la Beylive. Le contrat de délégation de service public est prévu pour une durée de 25 ans et l’investissement prévisionnel est de 1.435.200 € HT.

Les principaux tarifs seront fixés à :

- Crémation cercueil adulte :…………………………………630,00 € TTC
- Crémation cercueil enfant : ………………………………..315,00 € TTC
- Crémation cercueil enfant de moins d’un an : ………..157,50 € TTC

A écouter : l’interview de Patrice Pauly, futur directeur du crématorium (Le Démocrate indépendant)

Imprimer Imprimer

Suite à la sortie de l’arrêté du 28 janvier 2010, relatif aux nouvelles normes de rejets des crématoriums,  les représentants des associations ont souhaité, lors de l’assemblée générale 2010 de la FFC, que la Fédération prenne des initiatives dans ce domaine. En effet, l’application de cet arrêté aura des conséquences pour les crématoriums devant s’équiper de nouveaux systèmes de filtration, mais aussi pour le prix des crémations, car le coût de ces investissements aura des répercussions sur le coût de crémation de l’ordre de 100 à 120 €. C’est avec plaisir que nous avons reçu cet été, le courrier que la Fédération a envoyé au Ministère de la Santé et des Sports. Vous trouverez ci-dessous le texte de ce courrier.

Paris, le 8 juillet 2010

1

A Madame la Ministre de la santé et des sports.

1

1

1

Nos réf : JLL/DD/44.2010

1

1

Objet /Réf : Arrêté du 28 janvier 2010 relatif à la hauteur de la cheminée des crématoriums et aux quantités maximales de polluants contenus dans les gaz rejetés à l’atmosphère NOR: SASP1002049A

1

1

Madame la Ministre,

1

1

C’est avec intérêt que la Fédération Française de Crémation a étudié le texte de l’arrêté du 28 janvier 2010.

Dans le choix des adhérents crématistes, il y a le souci de « laisser la Terre aux vivants ». En effet, le problème de l’écologie, du « partir propre » est une des préoccupations constantes du mouvement crématiste. Aussi nous pourrions nous réjouir des termes de l’arrêté que vous avez promulgué.

Sauf que l’application des normes imposées pour la hauteur des cheminées et les aménagements (filtres) risquent de créer des pollutions d’un autre type : visuelles, sonores…

Sauf que, renseignements pris auprès des gérants de crématoriums, il s’avère que la dépense occasionnée uniquement par la mise en conformité des fours pour répondre « aux quantités maximales de polluants contenus dans les gaz rejetés à l’atmosphère » sera très élevée : d’où un vraisemblable surcoût de prix dépassant les 100 € par crémation à charge des familles.

Sauf que les mesures préconisées s’appliquent aux seules crémations : une crémation, dans le contexte actuel, pollue 2,5 fois moins qu’une inhumation (par rapport aux gaz à effet de serre).

  • - Qu’est-il prévu pour réduire la pollution engendrée par les inhumations (celle des nappes phréatiques et des gaz dégagés par la décomposition des corps) ?
  • - Qu’est-il prévu face aux problèmes créés par la toxicité des produits utilisés pour la conservation des corps (pollution, prolongation de la durée de la décomposition) ?

Nous demandons qu’une étude spécifique soit conduite sur ce point.

Nous serions heureux, Madame la Ministre, de pouvoir échanger avec vous sur ce sujet au cours d’un entretien que vous voudrez bien nous accorder et dans le cadre d’un groupe de travail à constituer sous votre autorité.

11

Nous vous prions d’agréer, Madame la Ministre, nos sincères salutations.

Jo LE LAMER

Le Président

Imprimer Imprimer

Samedi 11 septembre, le centre socio-culturel du Brantômois organisait son salon des associations. Les organisateurs ont répondu très favorablement à notre demande de participation. Sous un chaud soleil, dans l’espace réservé du «jardin des moines» à Brantôme, les visiteurs ont pu se renseigner et discuter avec les représentants associatifs présents sur le site. L’ACD a ainsi noué plusieurs contacts et s’est fait connaître auprès de la population.

Il est à remarquer qu’une grande partie du public découvre l’existence de notre association. D’autre part, nos interlocuteurs sont surpris de découvrir les restrictions apportées par la législation en vigueur à ce jour, en comparaison à leurs expériences vécues antérieurement en matière de crémation et notamment, de libre disposition des cendres.

Propulsé par WordPress. Theme développé avec WordPress Theme Generator.
Creative Commons License