L’occitan

Une enseignante bilingue de plus !

27 mai 2016 | L'occitan | Commentaires fermés

de G. a D. Céline, Josiane et Léa

de G. a D. Céline, Josiane et Léa

Mais on la connait la jeune femme à gauche sur cette photo ! Il n’y a pas très longtemps, elle apparaissait dans la chronique précédente « que fan quí ensemble ? » où elle occupait la quatrième place en partant de la gauche. Il était alors question de Diplôme de Compétence Linguistique, mais c’est encore mieux maintenant : Céline vient d’obtenir son Habilitation à l’ Enseignement de la Langue Occitane et va venir renforcer l’équipe enseignante bilingue de la maternelle et du primaire où Josiane (au centre) et Léa (à droite) enseignent à une quarantaine d’enfants qui pourront poursuivre leur option au collège et depuis cette année au lycée de Nontron. Et ce goût pour la langue occitane n’est pas récent : en novembre 2013, ce blog présentait sous le titre « Las vòlen ensenhar l’occitan » un groupe de jeunes femmes où Céline était déjà bien présente. C’est donc après des années de perséverance et de formation à laquelle j’ai eu le plaisir de participer que Céline rejoint le corps des enseignants bilingues. Bon coratge e bona rentrada en septembre 2016.

Que fan quí ensemble…

1 mai 2016 | L'occitan | Commentaires fermés

debout de g. à d. Olivier, Jean Yves, Jean Christophe, Céline, Sandra assises: Marie Laure, Marie Hélène, Maryse

Que fan quí ensemble, quela agricultritz, queu sociolog, quilhs dos musicaires, quelas doas ensenhairitz, quela trabarairitz sociala ? Que fan quí doas matinadas per setmana dempuei lo mes d’octobre ? Nonmàs melhorar lor niveu de lenga occitana, e pas per s’amusar, mas per menar a bona riba lors progect, occitanisar sa bòria, developar un territòri a l’entorn de la lenga e de la cultura occitanas, chantar e jugar occitan, ensenhar la lenga aus dròlles, utilizar la lenga dins son mitan professionau. E quo e emb passion que subissen grammatica, conjugasons, biais de dire, reviradas. E lors ensenhaires, que io ne’n fau partida coma Joan Loís Leveque, mestre d’òbra e Olivier Pijasson, grand platussaire davant l’Eternau son plan contents de lors elevas que an bien fach de progres ! E quo es sens paur que quela còla vai afrontar dins quauques jorns las espròvas dau DCL (diplòme de competenciá linguistica) que lor permetra de se situar sur l’eschala que vai dau A1 per los debutaires au C1, locutors complets. Sei segur que seran pas loenh dau plus naut barrancon.

Rentrada au cors d’òc

28 septembre 2015 | L'occitan | Commentaires fermés

Rentrée occitane 2015 : au travail !

Rentrée occitane 2015 : au travail !

E ben queste còp, eran plunhats, los elevas dau cors d’occitan de Bordelha… Quo es pas mens de dietz uech personas que emplissián la biblioteca que fauguet clafir de chadieras. En mai daus vielhs ‘bituats, lo grope s’es enrichesit de monde noveu eschapats d’autres cors que an pas enquera començat, e que l’amor de la lenga an fait se foitar sus lo cors lo mai promairós dau país ! Fau ben pensar que quante en octobre Agonac, Chancelada, la Chapela Gonaguet auran tornat prener lor lanç, la biblioteca de Bordelha tornara trobar son pitit tran-tran estudiós e risolaire… A mens, que los mai coratjós se decidan a doblar lor dòsa setmaniera de conjugason, de lectura, de dictada, mai tanben de francha risolada !

Rentrée occitane 2015 : le cours est terminé !

Rentrée occitane 2015 : le cours est terminé !

Escriure en occitan

24 août 2014 | L'occitan | Commentaires fermés

Montpelhier de G.a Drecha: Florian Vernet escrivaire e amic que a partajat coma io la trasconada dau desert, Maria Joana Verni, ensenhairitz a la facultat de Montpelhièr, J.G., Joan Claudi Forest, ensenhaire retirat a la facultat de Montpelhièr

Montpelhier de G.a Drecha: Florian Vernet escrivaire e amic que a partajat coma io la trasconada dau desert, Maria Joana Verni, ensenhairitz a la facultat de Montpelhièr, J.G., Joan Claudi Forest, ensenhaire retirat a la facultat de Montpelhièr

Se dich sovent que entrar en escritura, quo es entrar en religion. Escriure en occitan es entrar au Carmel o a la Trappa o començar una trasconada solitaria de l’erm coma pas grand monde per te visitar, t’acompanhar, t’encoratjar. Mon erm a io, sa trasconada dura dempuei quarante ans, emb benleu nonmàs un pitit oasi degut a la revirada dau Libre dau Reirlutz e d’una novela dau Viatre Aquitan, mas per un vertadier escrivaire occitan, una revirada quò compta per pas grand chausa. Questa annada, pertant, quauques legeires e amics an semblat trobar de lor gost Perdilhòta, Vautres que m’avetz tuada o Çò-ditz la Pès-Nuts. E se son botats en testa de ne’n far la promocion, Cercle Ventador, Jornada dau libre occitan rasis Tolosa, la librariá Sauremps de Montpelhier, l’ Estivada de Rodes, e mai rasis, lo modeste mas talament simpatic Cafe Associatiu de Lagulhac de Cercles an fait de quilhs libres lo punt centrau de quauquas recentas rencontras. E quò m’a bien fait plaser !

An pas l'aer de s'enoiar a la libraria Sauremps...

An pas l'aer de s'enoiar a la libraria Sauremps...


Jos lo solelh de Rodès, un public pacient e atentiu

Jos lo solelh de Rodès, un public pacient e atentiu


La simpatica intimitat de Lagulhac de Cercles

La simpatica intimitat de Lagulhac de Cercles

Chabrettes

25 juillet 2014 | L'occitan | Commentaires fermés

Patrice Ducouret, organisateur de la rencontre

Patrice Ducouret, organisateur de la rencontre

Un humoriste, ou qui se disait tel, affirmait que le cri de la chabrette était semblable à celui de l’animal qui lui a prêté sa peau, et il ajoutait qu’il était méchant avec les chèvres. Eut il été l’autre jour à Leguilhac de Cercles, il aurait bien fait de raser les murs, et nul doute qu’il soit revenu sur son trait soit disant d’humour. Une quinzaine de sonneurs s’était donné rendez-vous et durant tout un week end les murs de ce bourg paisible et de son église ont retenti des échos de cet étrange instrument, le seul à pouvoir donner un son continu. International, populaire, depuis la nuit des temps, sous des noms et des formes variés, cornemuse, bagpipe, biniou, boha, il a accompagné bals de campagne, mais aussi de cour, voire les soldats en campagne. C’est sous l’impulsion de Patrice Ducouret, Maître chabretaire, que ces musiciens sont venus donner ce concert inhabituel. Solitaire, en duo, accompagné du rebec, du violon, de la voix, il a son repertoire bien établi mais donne lieu aussi bien sûr à de superbes créations. E fau pas s’estonar, si quilhs jorns lai, a Lagulhac, la mager part de las chabretas parlava occitan… Aura, si l’aurelha vos en dich !


Chabrettes par jeaneve24

Pès-Nuts

16 mars 2014 | L'occitan | Commentaires fermés

Voici, tant attendue ( !), la version occitane du petit ouvrage déjà signalé ici (juillet 2013) lors de la parution du texte français chez ‘Mon Petit editeur.com sous le titre Ainsi Dit Celle Qui Va Pieds Nus. Cette version qui se veut pédagogique est accompagnée de deux CD sur lesquels le texte est lu à deux voix, celle de l’auteur et celle d’ Olivier Pijassou, célébrité du monde occitan… Cerise sur le gâteau, un accompagnement musical subtil vient souligner de façon sobre et émouvante les moments forts du texte (il y en a…) et les apparitions de la Pès-Nuts. Cette musique originale de Vincent Rouillon, est interprétée par lui-même au piano et par Juliette Rouillon-Durup au violon et a été enregistrée grâce à la gentillesse de Laurent Claude. Merci aussi à Laurent Labadie qui a donné de son temps pour que les lecteurs ne bafouillent pas trop, et à Jean Lois Lévèque dont la patience inoxydable a permis enregistrement et mixage… Si avec tout çà, vous n’avez pas envie d’écouter et de lire….

« Entau, la Pès-Nuts, la lebre de chas nos, a passat dins ma vita. I es venguda, e ne’n es surtida coma totjorn, sus la poncha daus pès. Las istòrias que ‘la me contet an fait se levar en io un resson de mai en mai dolorós e a comprés que dins quilhs sornes racontes, era question nonmàs de io, io, lo dròlle mal aimat, l’òme solitari e maujauvent que degun li aviá ausat parlar ».

Que ven far quela lebre auprep de quel òme que sembla amistonar ? Simplament li contar quauquas istòrias, cronicas estranjas o espaurissablas de lor país, o lo forçar a espiar au mai prifond de sa memòria ente son esconduts tant de meschants sovenirs e d’ òrres secrets ?

Emb cinc istòrias reculhidas o viscudas dins sa vita de medecin de campanha, l’autor treça autorn d’una vita d’òme un raconte ente violéncias e sovenirs se boiran d’un biais pivelant…

Estorbatz vos gruas !

12 décembre 2013 | L'occitan | Commentaires fermés

Las gruas passavan, queu jorn lai. ‘Las fugián. Quo era lor goronament que m’aviá butit defòra. Testa levada, aviá espiat lors longs triangles movents que se torsián coma de las serps jurcinc’a çò que aguessan disparegut a l’orbalutz. Un moment, aviá ‘gut l’enviá de m’esbraceiar en credar aus auseus, coma daus còps fasiá la Mamet : estorbatz vos, gruas, estorbatz vos ! E la vielha femna risiá en veire los grands auseus de passatge s’esfoudir, vironar un moment en pagalha ’vancès de tornar lor ordonança e lor volada obstinada. E puei aviá gardat per io queu crit de desraija. Aviàs dich : e n’autres demoram quí. T’aviá pas vuda ‘ribar, coma d’avesat. Novembre, enquera doç era plen de l’odor daus fuòcs de l’arreir-sason. Fau que tot siá pròpe quante rieba l’ivern. Los plais de l’Esperlicha monstravan nonmàs la frucha dau gabolhan e dau rafe dau diable. Los merles, que son auseus de chas nos, i butián enquera lor estufladís breu e sonant. La vielha còssa ente nos èram pas sietats dempuei abriu era desjà verda de mossa. Tant pieg per lo manteu

Extrait de Çò-ditz la Pès-Nuts

Las gruas passavan

Las gruas passavan

Les grues passaient, ce jour-là. Elles fuyaient. C’était leurs voix qui m’avaient poussé dehors. Tête levée, j’avais contemplé leurs longs triangles mouvants torsadés comme des serpents jusqu’à ce qu’elles eussent disparu à l’horizon. Un moment, j’avais eu envie de faire comme faisait parfois la mémé, d’agiter les bras en criant aux oiseaux : dispersez-vous, grues, dispersez-vous ! Et la vieille femme riait en voyant les grands oiseaux de passage s’affoler, tournoyer un moment en désordre avant de reprendre leur ordonnance et leur vol obstiné. Et puis j’avais gardé en moi ce cri déroutant.

Et nous autres restons ici, avais-tu dit. Je ne t‘avais pas vu arriver, comme d’habitude. Novembre encore doux était plein de l’odeur des feux de l’arrière-saison. Il faut que tout soit propre quand arrive l’hiver. Les haies de l’Eperliche ne laissaient voir que les baies d’églantier et du radis du diable. Les merles, qui sont oiseaux d’ici, y poussaient encore leurs sifflets brefs et sonores. La vieille souche où nous ne nous étions pas assis depuis avril était déjà verte de mousse : tant pis pour le manteau !

Traduction de Juliette Rouillon-Durup

Las vòlen ensenhar l’occitan !

17 novembre 2013 | L'occitan | Commentaires fermés

assises de G. à D. Sandrine, Céline, Murielle, debout: Delphine, Maryse

assises de G. à D. Sandrine, Céline, Murielle, debout: Delphine, Maryse

Coratjosas, las dròllas ! An respondut presentas a la formacion daus regents a la lenga occitana botada en plaça per l’ Acadèmia de Dordonha. Cinc regentas de classas mairalas prestas de s’investir dins l’ensenhament de la lenga, au moment ente l’abséncia de ressorças se fai crudelament sentir. Mas son pas enquera en pòste davant lors eslevas. Lor faut d’en prumier passar una abilitacion davant l’Inspector Regionau per las Lengas Regionalas, çò que pausara gaire de problema davant lor niveu. Puei esperar la creacion d’una classa bilinga dins una plaça ente municipalitats, regents francofones, parents son prestes a aculhir lo bilinguisme. De las dralhas son desjà estudiadas e l’una demest elas es desjà pressentida per una drubertura a Rabeirac. Ai ‘gut lo plaser de participar modestament a quela formacion en companhia de Marciau Peironi, de patric Ratineaud, (dich Ratinòc) e deSergi Mahourat, vengut a l’exprès de sa valada d’ Aspa per lor presentar los documents pedagogics que pòt botar lo CAPÒC* de Pau a lor dispausicion. E ai ‘gut l’enchaison de coneitre lor fòrt engatjament sus queu chamin malaisat e lor soate tot lo coratge que ne’n aurán segurament mestier !

* Centre Académique de Pédagogie Occitane.

La Calandreta a prengut la volada !

18 septembre 2013 | L'occitan | Commentaires fermés

una rentrada dins la jòia e la convivialitat. au mitan Priscilla, Maria, Caròla, las tres regentas, a drecha en naut ròse, una calandrona 'pelada Zòe de chas Ganhaire-Marre (fòtò Calandreta)

una rentrada dins la jòia e la convivialitat. au mitan Priscilla, Maria, Caròla, las tres regentas, a drecha en naut ròse, una calandrona 'pelada Zòe de chas Ganhaire-Marre (fòtò Calandreta)

Quela escòla per immersion ente los dròlles aprenen la lenga occitan a conegut daus moments plan malaisats en fin d’annada, quante tres ensenhaires an, per de las rasons personalas, laissat la Calandreta Pergosina per ‘nar vers d’autres ceus. Quo es per un trabalh subrebeu qu’ un noveu bureu e la Federacion Aquitania de las Calandretas an pogut mantener quela estructura plan importanta dins l’encastre de l’ensenhament de l’occitan en Perigòrd. Doas novelas regentas, mercès au demieg pòste drubert per l’Educacion Nacionala, son vengudas rejunher la sola ensenhanta demorada a l’escòla, e quo es 43 calandrons que an pogut se tornar venir sietar sus los bancs de la Rua Fontlauriera. Lo Conselh Generau de la Dordonha a de segur seguit d’un uelh atentiu lo redreçament de l’escòla un moment esmanciada e pòt aurà complimentar las equipas que an dobat una situacion malaisada e tornat la Calandreta sus una novela dralha.

Et de trois !

6 août 2013 | L'occitan | Commentaires fermés

Une séance de relecture et de corrections avec le Maître Chadeuil...

Une séance de relecture et de corrections avec le Maître Chadeuil...


Couverture

« Los braves jorns de Perdilhòta », « Ainsi dit celle qui va pieds nus », version française de « Cò-ditz la Pès-nuts » qui doit paraître à l’automne aux éditions Novelum de l’IEO Périgord avec en prime un CD où le texte sera lu à deux voix, agrémenté d’une musique originale due à Juliette et Vincent Rouillon… Comme si cela ne suffisait pas aux bonheurs des lecteurs occitans, voici que vient de paraître aux éditions IDECO « Vautres que m’avetz tuada », troisième roman policier mettant en scène l’improbable commissariat de Maraval e son flegmatique commissaire Darnaudguilhem… A se procurer de toute urgence chez l’auteur, la Chauterie 24310 Valeuil , ou à L’IEO, centre social et culturel 96 route de Bordeaux 24430 Marsac, ou pour ceux qui n’habitent pas loin à la librairie J.B Lanard à Brantôme.

A propos

Jean Ganiayre, Conseiller Général du Canton de Brantôme,

Président de la 3°Commission (Sociale),

Président du Bureau de la Commission Locale d’ Insertion du Nontronnais.

Membre de la Commission des Droits à l’Autonomie des Personnes Handicapées,

Membre du Conseil d’ Administration de l’Agence Culturelle Départementale,

Membre du C.A. du Conservatoire à Rayonnement Départemental (Ancienne Ecole de Musique),

Membre du C.A. de Ciné-Passion.

Et ce n’est pas tout !

Président du G.A.L. Leader du Périgord Vert (fonds européens),

Vice-Président du Pays Périgord Vert.

Et…

Délégué à la Langue et Culture occitanes,

Délégué aux affaires médicales,

Membre de la Commission Préfectorale Nature, sites et Paysages.

Je crois que c’est tout. (et puis bien sur, membre des Conseils d’ Administration des trois établissements médico-sociaux du canton : Maisons de retraite de Brantôme et Bourdeille, Foyer d’Accueil La Prada à Bourdeille).

 

mai 2019
L Ma Me J V S D
« mar    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Catégories

Archives

Visitors Online