Le canton

Agonac tout beau tout neuf !

24 juin 2015 | Le canton | Commentaires fermés

Christelle Boucaud avec Caude Béri-Debat, sénateur de la Dordogne

Christelle Boucaud avec Caude Béri-Debat, sénateur de la Dordogne

Si c’est Christelle Boucaud élue maire d’ Agonac en Mars dernier qui a coupé le ruban de la nouvelle mairie et de l’accueil jeunes, elle n’a pas manqué de rappeler dans son discours que c’est l’ancien maire Jean Claude Brouillaud et son équipe qui avaient initié ce projet qui a mis deux ans à se parachever. Cette belle réalisation a reçu l’aide du Conseil Général, de la CAF et de l’Etat. L’ancienne mairie accueille à présent la bibliothèque et des salles de réunion. Bienheureux citoyens, bienheureuse jeunesse d’ Agonac ! Hélas, cette commune si sympathique quitte le canton de Brantôme pour rejoindre le Grand Périgueux où Christelle sera sûrement appelée à de hautes fonctions ! Agonac, le petit qui n’a pas peur des grands !

Le nouveau bâtiment abritant mairie et accueil jeune

Le nouveau bâtiment abritant mairie et accueil jeune

Inauguration de l’EHPAD de Brantôme

18 janvier 2015 | Le canton | Commentaires fermés

de G. à D. Sophie Lhotte, directrice de la DDSP, Bernard Cazeau, Président du C.G, M. le Préfet de la Dordogne, Mme le Maire de Brantôme, Mme la Directrice Départementale de l' ARS, Colette Langlade, députée de la Dordogne, M.Mouret, directeur de l'EHPAD, le conseiller général local

de G. à D. Sophie Lhotte, directrice de la DDSP, Bernard Cazeau, Président du C.G, M. le Préfet de la Dordogne, Mme le Maire de Brantôme, Mme la Directrice Départementale de l' ARS, Colette Langlade, députée de la Dordogne, M.Mouret, directeur de l'EHPAD, le conseiller général local

Si mes souvenirs sont exacts, en Aôut 2012, nous avions fait état ici même de la pose de la première pierre de l’ EHPAD de Brantôme, dite Résidence de la Dronne, appelée à remplacer l’ancien établissement dont une partie jugée dangeureuse avait été fermée voici trois ans par décision administrative. De première pierre en deuxième, puis en troisième on arrive si tout va bien à la dernière… Celle-ci avait été posée début 2014, autorisant l’arrivée des résidents en Mars de la même année au cours d’une journée historique au cours de laquelle la centaine de résidents de l’ancien établissement avaitS rejoint son nouveau domicile. Bouleversement dans leur vie, dans celle aussi du personnel confronté aux changements de méthodes de travail par la nouvelle structure plus vaste que l’ancienne mais aussi plus fonctionnelle… Grâce à l’energie de tous et à la compétence de M.Mouret, directeur, le nouvel établissement a pris sa vitesse de croisière… Mais un établissement n’est vraiment lui même que lorsque il a été inauguré… C’est cette cérémonie qui a rassemblé le 11 octobre élus, représentants de l’état, architectes, corps de métiers, résidents et leurs familles et bien sûr le personnel. Espace, lumière, chambres superbes, jardins, lieux sécurisés pour résidents perturbés font de la Résidence de la Dronne un des plus beaux établissements de Dordogne. Il ne reste plus qu’à souhaiter que nous puissions y trouver une petite place pour y finir nos jours dans les meilleures conditions…

Une architecture ouverte et lumineuse

Une architecture ouverte et lumineuse

Il ya même des trucs qui sentent bon...

Il ya même des trucs qui sentent bon... (crédit photos : Denis Nidos, conseil général)

My Rosière is rich !

5 décembre 2014 | Le canton | Commentaires fermés

Emily Suttill, entourée de Anne Front et de Emma Dupont

Emily Suttill, entourée de Anne Front et de Emma Dupont

Cela pourrait être un exemple tiré d’un manuel de langue anglaise qui serait alors réservé aux seuls élèves d’ Eyvirat. Effectivement Emily Suttil, d’origine britannique est devenue la 123° rosière de la petit commune d’ Eyvirat qui perpétue chaque année le souvenir d’ Elie Bouthier qui avait fait en 1891 un legs à une jeune fille dotée de toutes les vertus e de toutes les qualités pour entretenir la tombe de sa mère et la sienne le moment venu. Serait-ce que qu’on ne trouve plus de jeunes autochtone parées de ces vertus ? Certes non ! Mais c’est une jolie façon de saluer une famille qui a choisi de vivre en Perigord. Et les grincheux vaguement xénophobes devront ravaler leur rancœur : Aston, le petit frère d’Emily, élève de 6° au collège de Brantôme, a fait un petit discours en…occitan !

Je ne sais pas si My rosière is rich, mais ce qui est sûr, c’est que My rosière is pretty !

Anita Catusse, nouvelle maire d' Eyvirat, entourée de façon un peu asymétrique par deux cavaliers. Le plus jeune est Aston Suttil, frère de la Rosière

Anita Catusse, nouvelle maire d' Eyvirat, entourée de façon un peu asymétrique par deux cavaliers. Le plus jeune est Aston Suttil, frère de la Rosière

Une petite devinette !

23 avril 2014 | Le canton | 1 commentaire

mais qui est ce monsieur? (crédit Denis Nidos, conseil général)

mais qui est ce monsieur? (crédit Denis Nidos, conseil général)

Mais qui est le monsieur qui découvre le château de Bourdeille aux côtés du Président Cazeau ? Allez, je vous fais deviner. Un indice pour vous aider : la dame qui les accompagne est une interprète. Ah, c’est un étranger… Cette dame ne semble pas anglo-saxonne ni scandinave, c’est quelqu’un du sud. Espagnole ? Non. Italienne ? Oui ! Pas de gardes su corps ni d’escorte officielle, ce n’est pas un chef d‘état, ni un ministre… Non c’est simplement un maire… D’une grande ville italienne ? Rome ? Non. Turin ? Non. Naples ? Non, vous vous éloignez… Milan ? Non, mais on se rapproche… Vous n’allez pas me dire que c’est… Eh, eh, peut être… Venise ! Voilà, c’est gagné ! C’est bien le Signore Giorgio Orsoni qui nous rend visite !

Giorgio Orsoni, maire de Venise

Giorgio Orsoni, maire de Venise

Et que vient-il faire en Val de Dronne ? Parfaire ses connaissances en architecture renaissance ? Surveiller du coin de l’œil la Venise du Périgord dont il est peut être jaloux ? Monsieur Orsoni vient tout simplement chercher du bois… Venise a un grand projet, celui de reconstruire à l’identique le Bucintoro, la mythique galère à bord de laquelle, chaque année, le Doge allait jeter un anneau d’or dans l’Adriatique , symbolisant le mariage entre la Sérénissime et la mer. Un certain Bonaparte, passant par là en 1797, annimé on s’en doute des meilleures intentions, dans son programme de destruction et d’humiliation de la Cité, a brûlé le Bucintoro… La reconstruction de ce navire exige des bois de haute qualité que la Maison de la Forêt d’ Aquitaine a su dénicher dans la Double. C’est la scierie Delor, de Tocane, qui avait préparé les poutres de 15 mètres de long qui serviront à confectionner la quille de la galère. Monsieur le Maire, après la visite et le point presse de Bourdeille est donc venu assister au chargement et au départ des pièces maitresses du futur Bucintoro. Et puis, un petit coucou à Brantôme sa concurrente périgourdine à qui il a gentiment apporté le salut amical de sa grande sœur italienne. Avanti, Bucintoro !

ce que a été et que sera le Bucintoro (crédit Denis Nidos, conseil général)

ce que a été et que sera le Bucintoro (crédit Denis Nidos, conseil général)


la future quille du Bucintoro

la future quille du Bucintoro

Un Conseil d’ Administration historique !

16 mars 2014 | Le canton | Commentaires fermés

de G. à D: Sylvie Mazière, adjointe au maire, Olivier Chabreyroux, maire de Bourdeille, David Pala, directeur par interim de la nouvelle structure

de G. à D: Sylvie Mazière, adjointe au maire, Olivier Chabreyroux, maire de Bourdeille, David Pala, directeur par interim de la nouvelle structure

C’est celui qui s’est tenu début janvier sous la présidence d’ Olivier Chabreyroux, maire de Bourdeille et qui entérinait la naissance au 1° janvier 2014 de l’Etablissement Public Autonome Communal « les Deux Séquoias ». Cette nouvelle structure est née de la fusion de l’EHPAD de Bourdeille et du Foyer d’ Accueil pour Handicapés la Prada. C’est après de longs mois de travail que les deux établissements historiques, l’un depuis deux siècles et demi, l’autre de puis plus de trente ans ont uni leurs destinées. Ce mariage était dans l’air depuis plusieurs années, souhaité par la Direction Départementale de la Solidarité et de la Prévention, qui , lourdement impliquée dans le financement de ces structures physiquement très proches, souhaitait réaliser des économies d’échelle. Personne âgées dépendantes et handicapés mentaux feront ils bon ménage, c’est ce que tout porte à croire. Chaque ancienne structure gardera en effet ses spécificités, seules administration, services généraux, cuisine, buanderie,soins, étant mutualisés. Et puis, l’ancien EHPAD n’avait-il pas depuis longtemps vocation à recevoir les pensionnaires vieillissants du Foyer voisin ? Beaucoup de pédagogie a été nécessaire auprès des résidents, des familles, des personnels pour faire accepter ce qui ne pouvait être vécu que comme un bouleversement. Cela a été, pendant plus d’un an, le travail de Nadine Bartkowiak, directrice de l’EHPAD et de David Pala, directeur du Foyer la Prada. C’est lui qui assure l’intérim des Deux Séquoias en attendant, selon toute vraisemblance, sa nomination comme directeur du nouvel établissement.

Bien sûr, cela s’accompagnera dans un avenir proche de profondes modifications dans l’architecture du nouvel établissement. Déplacement de l’ancien Foyer sur le terrain qui lui fait face, reconstruction de l’ancien EHPAD sur l’emplacement actuel du Foyer… Et pour ne rien simplifier, démarre actuellement la construction dans l’enceinte du futur foyer d’un Foyer d’Accueil Médicalisé destiné à recevoir les Handicapés particulièrement fragilisés par d’autres pathologies… Beaucoup de travail en perspective pour le nouveau Conseil d’Administration !

Mme Augustin secrétaire, Melle Raymond, directrice adjointe chargée de mission, Dany Dubuisson, nommée par le conseil général

Mme Augustin secrétaire, Melle Raymond, directrice adjointe chargée de mission, Dany Dubuisson, nommée par le conseil général

Frédéric Vilhès, personne qualifiée, Virginie Dubuisson,personne qualifiée, Jocelyne Charles, représentant le personnel de l'ancien Ehpad.

Frédéric Vilhès, personne qualifiée, Virginie Dubuisson,personne qualifiée, Jocelyne Charles, représentant le personnel de l'ancien Ehpad.

Valérie Pouzergue, représentant le personnel de l'ancien Foyer Occupationnel, Line Authier, représentant les familles des handicapés

Valérie Pouzergue, représentant le personnel de l'ancien Foyer Occupationnel, Line Authier, représentant les familles des handicapés

Bienvenue, Mister Vaughan, bienvenue chez les froggies !

31 janvier 2014 | Le canton | Commentaires fermés

de D. à G.: M. Jacques Billant, préfet de la Dordogne, Pascal Mazouaud, maire de Valeuil, Colin Vaughan new frenchman, et le conseiller général

de D. à G.: M. Jacques Billant, préfet de la Dordogne, Pascal Mazouaud, maire de Valeuil, Colin Vaughan new frenchman, et le conseiller général

Adepte du chabrol, du haricots-couennes et de la musique trad, notre ami Colin Vaughan était déjà largement périgourdin. Le voici maintenant complètement français. Il a effectivement quitté définitivement sa Gracieuse Majesté pour rejoindre la République Française, son coq gaulois et sa Marseillaise. Il a troqué les pubs londoniens pour le café de la Halle, et son cœur bat désormais pour les Bleus dans le tournoi des six nations. Peut être même en est-il à reprocher aux Anglais d’avoir brûlé Jeanne d’Arc. Quoi qu’il en soit, il a reçu la nationalité française lors d’une cérémonie émouvante en même temps qu’une soixantaine de personnes venues du monde entier. Et ne l’appelez plus “Coline” à l’anglaise, mais Colin, comme tout bon français qui se respecte.

Cinoche à Bourdeille

24 octobre 2013 | Le canton | Commentaires fermés

Mario Luraschi fait merveille devant un public nombreux (photo D.Nidos, conseil général)

Mario Luraschi fait merveille devant un public nombreux (photo D.Nidos, conseil général)

Riche semaine pour les cinéphiles de Bourdeille !

Début septembre, projection dans la cour du château du film Jappeloup, de Christian Duguay, avec Guillaume Canet et Daniel Auteuil. Ce film, tourné en Dordogne raconte l’histoire étonnante de ce petit cheval qui avec son cavalier Pierre Durand a remporté la médaille d’or du saut d’obstacles aux jeux olympiques de Séoul en 1988. La projection du film était précédée, dans le cadre superbe des basses promenades, d’une démonstration de chevaux dressés par Mario Luraschi, ami et complice de Pierre Durand. Les nombreux hippophiles, c’est bien comme çà qu’on les appelle, ont pu échanger avec les deux hommes que se firent un plaisir de dédicacer leurs ouvrages. Et tout çà offert par le Conseil Général !

Les bourdeillais avaient à peine eu le temps de se remettre de leurs émotions, que le bourg était envahi de carrosses, de belles dames et de cavaliers au verbe haut e à l’épée susceptible, tout cela en l’honneur de Richelieu, alias Jacques Perrin qui tournait en Périgord une série pour la télévision sous la direction de Henri Helman. Celui-ci avait déjà tourné à Bourdeille la série Cartouche en 2009, et le site lui avait tellement plu qu’il y est revenu. Comme on le comprend !

Et un grand merci à Ciné Passion, cette association dirigée par Raphaël Maestro et Thierry Borde, dont l’objectif est triple : animer le circuit des salles en Dordogne, faire de la médiation auprès des scolaires et créer une ambiance favorable au tournage de films en Périgord. Mission accomplie !

Serge Eymard, vice président de la Culture au C.G, Olivier Chabreyroux, maire de Bourdeille, Pierre Durand ,avant la projection de Jappeloup

Serge Eymard, vice président de la Culture au C.G, Olivier Chabreyroux, maire de Bourdeille, Pierre Durand ,avant la projection de Jappeloup

Serge Eymard e Jacques Perrin en grande conversation (photo D. Nidos, conseil général)

Serge Eymard e Jacques Perrin en grande conversation (photo D. Nidos, conseil général)


Richelieu dans le salon doré du château renaissance (photo D.Nidos, conseil général)

Richelieu dans le salon doré du château renaissance (photo D.Nidos, conseil général)

Il cause, il cause …

10 octobre 2013 | Le canton | Commentaires fermés

à Lisle on coupe, et...

à Lisle on coupe … (Photo Mairie de Lisle)


lisle on cause

… et on cause. Jackie Monmarson, président de l’Union des Maires, M.Amat, secrétaire général de la Préfecture, Colette Langlade, Joël Constant, maire de Lisle, et l’orateur du moment. (Photo Mairie de Lisle)

Il cause, il cause, cétouskicéfér, disait la Zazie de Raymond Queneau… Et pourtant c’est le travail de base du conseiller général. Ce quatorze septembre, les citoyens du canton de Brantôme ont été servis. Le matin, Lisle, journée du patrimoine. Joël Constant maire de ce bourg sympathique y fêtait le centenaire du passage du Président de la République Raymond Poincaré, et en bon maire en profitait pour inaugurer quelques réalisations récentes , aménagement du camping et de la baignade, maison des associations, “tourne à gauche” de la zone artisanale… Les coupages de ruban étaient agrémentés per une visite du bourg, Château Bas, bulidour et son magnifique lavoir, Château Haut, ouvert aimablement au public par la famille Fargeot, et son splendide escalier XVI°.Les discours étant ce qu’on doit supporter avant de passer à table, c’est dans le fumet appétissant d’un buffet installé sous la halle que le public écouta sagement les orateurs, M..le Maire, Colette Langlade,députée,M. Amat, secrétaire général de la Préfecture. Pour le conseiller général, le travail était simple : bien faire savoir à la population toute la générosité du Conseil Général et l’aide très substantielle apportée à toutes ces réalisations.

Le soir, c’est à Brantôme que s’est déplacée la parole… Là il s’agissait d’accueillir les militants et sympathisants socialistes de la 3° circonscription réunis par la Députée de la 3° circo et de dire du bien de Colette, ce qui n’est pas difficile. Le conseiller général était accompagné pour ce faire de Didier Bazinet, suppléant de Colette, de Claude Béri-Debat, sénateur de la Dordogne, et d’un invité surprise, Mustapha Lamrani, de la Province de Larache (Maroc) dont les habitués de ce blog connaissent les relations privilégiées qu’elle entretient avec la Dordogne. Mustapha, militant socialiste, en charge du développement économique de sa province, était parmi nous à l’occasion d’un voyage visant à commercialiser l’huile d’olives bio de Boujedyane. En quelques mots chaleureux, il rappela que Colette, lors d’un séjour à Larache avait fortement impressionné un public féminin par son engagement en politique et que si socialisme et parité font bon ménage en France, ce n’est pas encore le cas au Maroc…

brantôme on cause ...

Et à Brantôme aussi ,,, De G. à D.: Colette Langlade, Claude Béri-Debat, sénateur de la Dordogne, l'orateur du moment, Mustapha Lamrani, Didier Bazinet. (Photo Christelle Boucaud)


le Maroc rend hommage à Colette.

le Maroc rend hommage à Colette. (Photo Christelle Boucaud)

Langues et tourisme

16 juillet 2013 | Le canton | Commentaires fermés

une tribune très sérieuse

une tribune très sérieuse

Qu’est ce qui peut mener à Bourdeille des bretons, des basques, des béarnais, des réunionnais et les excuses désolées des corses qui n’ont pas pu se joindre à nous ? Les occitanistes du Périgord recevaient au château, excusez du peu, un colloque sur le thème Langues régionales et Tourisme, sous l’appellation désormais bien connue de Paratge Pro, faisant référence aux journées Paratge de 2012 et à celles à venir de 2014. Ces deux journées, organisées par l’ Agença Culturala Dordonha Perigòrd et la chaire bordelaise Art, Cultures et Management en Europe ont mis en lumière le rôle que peut jouer une langue régionale dans l’attractivité d’un territoire. Basques, Béarnais et Bretons ont déjà pas mal d’avance sur ce point et certains départements occitans comme le Tarn, présent lui aussi, se sont délibérément lancés sur cette piste. Pendant deux jours les concepts de tourisme créatif, de marketing expérientiel, de territoire innovant, de patrimoine immatériel ont été passionnément discutés, et les expériences du Tarn, de la vallée d’ Aspe et… du château de Bourdeille (1) présentées par leurs responsables. Tables rondes et ateliers ont abordé des thèmes comme le Label Òc, le prêt à porter identitaire, la communication en langue régionale auprès des touristes.

Jean yves Agard, cheville ouvrière du colloque

Jean yves Agard, cheville ouvrière du colloque

Merci à tous ceux qui ont permis de faire de ces journées une rencontre fructueuse, fourmillant d’idées et de projets : en premier lieu Jean Yves Agard, Anne Gombeau et Maud Derbeix de la chaire ACME, mais aussi Séverine Cachat, directrice du Centre français du patrimoine culturel immatériel, Charles Quimbert, directeur de Bretagne Culture Diversité, Philippe Sour, chargé de mission langue et culture occitanes au C.G. du Tarn, Régine Casaucau, Directrice de l’Office de Tourisme de la Vallée d’ Aspe, André Barbé directeur de la SEMITOUR Perigord ; Alain Alcoufe de l’université de Toulouse, Dominique Audrerie, maître de conférences à l’IUT tourisme de Périgueux. Et puis les témoignages de J.M. Caunet, de l’Institut d’Etudes Occitanes du Limousin, de Corinne Cerveaux responsable tourisme du Pays Basque-Goazen, de Jean Luc Lagrave, de la société Adishatz Cap Breton, et de Fabrice Cellier de l’entreprise Vinta-Quatre Périgueux. Une mention spéciale à Roger Ramchetty et Mickaël Maillot, de la Réunion qui ont évoqué l’espoir qu’ils mettaient dans l’utilisation du Créole pour conforter l’accueil touristique dans leur île.

Et les politiques ? Ils sont venus, ils sont tous là ! Olivier Chabreyroux, maire de Bourdeille, Colette Langlade, députée de la 3° circo, David Grosclaude, élu régional en charge des langues d’ Aquitaine, qui évoqua les difficultés des Mapuche du Chili en l’absence d’Hilario Hurieff, un instant pressenti. Et puis Bernard Vauriac, président du Parc Naturel Régional Périgord-Limousin, Germinal Peiro, député de Sarlat, vice-président en charge du tourisme et Jean-Fred Drouin, conseiller général de Sarlat, président du CDT.

Les travaux très sérieux ont été heureusement entrecoupés de moments de détente avec une prestation toujours surprenante pour les non habitués de Bernard Combi et la projection du film entièrement en occitan de Patrick Lavaud “Lenga d’ Amor”.

(1) Que l’on peut visiter en occitan grâce aux audio-guides plurilingues !

une salle attentive, au premier plan, Roger Ramchetty,  des services du tourisme de la de la Réunion

une salle attentive, au premier plan, Roger Ramchetty, des services du tourisme de la de la Réunion

Week end chargé !

19 mai 2013 | Le canton | Commentaires fermés

de G.àD. Colette Langlade, députée, M.Amat, Secrétaire Général de la Prefecture, B. Cazeau. Jean Ganiayre, et coupé en deux dans le sens de la longueur, Claude Martinot, 1° adjoint à Brantôme

de G.àD. Colette Langlade, députée, M.Amat, Secrétaire Général de la Prefecture, B. Cazeau. Jean Ganiayre, et coupé en deux dans le sens de la longueur, Claude Martinot, 1° adjoint à Brantôme

Rude est la vie du conseiller général, qui ne peut même pas profiter d’un repos de fin de semaine, portant oh! combien mérité. Ce samedi là, ce n’est qu’une station d’épuration, une salle dite d’animation et… un piano qui furent l’occasion de discours et de sacrifice de rubans tricolores. Madame la Députée, le Président du conseil général, le secrétaire général de la Prefecture, et bien sûr le conseiller général du coin avaient répondu à l’invitation de Madame le Maire de Brantôme, puisque c’est dans cette riante cité que se produisaient tous ces évènements. Il faut dire que la station d’épuration avait fait preuve de patience, attendant cette cérémonie depuis deux bonnes années. L’occasion lui a enfin été donnée par la présentation officielle de la salle d’animation qui remplace à la grande joie de tout le monde l’ancienne église Notre Dame, en voie de transformation en office de tourisme. Les discours des uns et des autres ont insisté sur la qualité des réalisations, ont félicité les architectes et insisté sur la participation financière de chacun Quant au piano, il couronnait la journée par son premier concert dans la Venise du Périgord. Sa venue à Brantôme est due à la ténacité de Josette Lespinasse, présidente des Amis de Brantôme et à la générosité du Crédit Agricole. Samedi prochain, c’est le congrès départemental des Pompiers…

B.Cazeau, Colette Langlade, J.G. et Monique Ratineau, maire de Brantôme

B.Cazeau, Colette Langlade, J.G. et Monique Ratineau, maire de Brantôme

A propos

Jean Ganiayre, Conseiller Général du Canton de Brantôme,

Président de la 3°Commission (Sociale),

Président du Bureau de la Commission Locale d’ Insertion du Nontronnais.

Membre de la Commission des Droits à l’Autonomie des Personnes Handicapées,

Membre du Conseil d’ Administration de l’Agence Culturelle Départementale,

Membre du C.A. du Conservatoire à Rayonnement Départemental (Ancienne Ecole de Musique),

Membre du C.A. de Ciné-Passion.

Et ce n’est pas tout !

Président du G.A.L. Leader du Périgord Vert (fonds européens),

Vice-Président du Pays Périgord Vert.

Et…

Délégué à la Langue et Culture occitanes,

Délégué aux affaires médicales,

Membre de la Commission Préfectorale Nature, sites et Paysages.

Je crois que c’est tout. (et puis bien sur, membre des Conseils d’ Administration des trois établissements médico-sociaux du canton : Maisons de retraite de Brantôme et Bourdeille, Foyer d’Accueil La Prada à Bourdeille).

 

août 2017
L Ma Me J V S D
« mai    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

Catégories

Archives

Visitors Online