Rentrada au cors d’òc

28 septembre 2015 | L'occitan | Commentaires fermés

Rentrée occitane 2015 : au travail !

Rentrée occitane 2015 : au travail !

E ben queste còp, eran plunhats, los elevas dau cors d’occitan de Bordelha… Quo es pas mens de dietz uech personas que emplissián la biblioteca que fauguet clafir de chadieras. En mai daus vielhs ‘bituats, lo grope s’es enrichesit de monde noveu eschapats d’autres cors que an pas enquera començat, e que l’amor de la lenga an fait se foitar sus lo cors lo mai promairós dau país ! Fau ben pensar que quante en octobre Agonac, Chancelada, la Chapela Gonaguet auran tornat prener lor lanç, la biblioteca de Bordelha tornara trobar son pitit tran-tran estudiós e risolaire… A mens, que los mai coratjós se decidan a doblar lor dòsa setmaniera de conjugason, de lectura, de dictada, mai tanben de francha risolada !

Rentrée occitane 2015 : le cours est terminé !

Rentrée occitane 2015 : le cours est terminé !

La bannière occitane

3 août 2015 | Le département | Commentaires fermés

Josiane Eyssalet, enseignante bilingue à la maternelle de Brantôme brandit fièrement la bannière occitane... Derrière elle, ses collègues Bénédicte Bernegoue et Françoise Texier

Josiane Eyssalet, enseignante bilingue à la maternelle de Brantôme brandit fièrement la bannière occitane... Derrière elle, ses collègues Bénédicte Bernegoue et Françoise Texier

Régine Anglard, nouvelle conseillère départementale de Terrasson, vice -présidente chargée de la Culture et de la Culture occitane, Stéphane Roudier, maire de Condat sur Vézère, militant occitaniste de premier ordre...

Régine Anglard, nouvelle conseillère départementale de Terrasson, vice -présidente chargée de la Culture et de la Culture occitane, Stéphane Roudier, maire de Condat sur Vézère, militant occitaniste de premier ordre...

Manifestation paisible, mais fermement décidée à se faire voir et entendre pour maintenir l’enseignement des langues régionales en 6°, menacé par la réforme des collèges. A l’initiative du Collectif pour la Langue Occitane regroupant Institut de la Langue Occitane, Calendretas, groupes du Bournat et associations sympathisantes (CPIE, Tricycle Enchanté, Fédération d’enseignants…) 250 personnes ont animé en rouge, or et musique les rues de Périgueux et la place de la Clautre aus cris de « Quo es pro d’estre mespresats » avant d’entendre les discours résolus de Martial Peyrouny, enseignant d’occitan, Jean Louis Lévèque, président de l’IEO et de M. Boudy, président du Bournat. Tous ont insisté sur l’absolue nécessité de maintenir les filières mises en place depuis quelques années et qui proposent dans certaines écoles et leurs collèges un cursus complet de la maternelle à la troisième, pour certains jusqu’au lycée. Ces cursus souhaités par le Recteur et mis en place à Sarlat, Ribérac, Brantôme seraient mis à mal par la réforme, alors qu’ils connaissent un succès important. Ce n’est pas le hasard si de nombreux collégiens et leurs parents avaient rejoint leurs enseignants dans la manif du samedi 6 juin. Cette manif venait également en soutien à David Grosclaude, conseiller régional d’ Aquitaine en charge des langues régionales qui avait entamé un grève de la faim pour dénoncer le refus de l’Etat de s’associer à l’Office Pour la Langue Occitane, structure votée à l’unanimité et mise en place par les Régions Aquitaine et Midi Pyrénées. Une délégation a ensuite été reçue par le Préfet afin de faire remonter le mécontentement des occitanistes au Ministère. Une bouteille à la mer ?

P.S : il semble que l’action de David ait eu pour conséquence le renouvellement de la promesse du Président Hollande de ratifier la Charte Européenne de Langues Régionales, présente dans ses promesses de campagne. Veiram ben !

les élèves du collège de Brantôme et leur professeur Martial Peyrouny, initiateur de la manif

les élèves du collège de Brantôme et leur professeur Martial Peyrouny, initiateur de la manif

21 mai 1941

25 juin 2015 | Les chroniques | Commentaires fermés

Gentil cadeau que m’a fait la Dordogne Libre ! C’est sur moi qu’est tombé leur Bon Anniversaire, sans doute en forme d’au revoir au conseiller général et peut être en hommage à la langue occitane actuellement un peu malmenée par la réforme des collèges. Quoi qu’il en soit, c’est bien le 21 mai qu’est paru ce petit article. C’est la deuxième fois que la D.L. me fait cet honneur. La dernière fois, une erreur de frappe m’avait rajeuni de dix ans. Cette fois, hélas, pas d’erreur… C’est bien en 1941 que j’ai vu le jour dans une clinique agenaise, a quelques pas de la statue de Jasmin qui devait veiller à ce que quelques courants d’air échappés de son souffle épique viennent contaminer un innocent nouveau né. Une idée saugrenue m’était venue il y a longtemps, d’adopter comme nom d’écriture Bruno d’ Agen… Ce n’était pas forcément de très bon goût, même si un instant j’ai failli recevoir ce prénom en baptême, juste avant que l’on s’aperçoive que c’était celui du fils de Mussolini. Et en 1941, on ne plaisantait pas avec ces choses là, chez les Ganiayre.

L'article de la DL

L'article de la DL

Agonac tout beau tout neuf !

24 juin 2015 | Le canton | Commentaires fermés

Christelle Boucaud avec Caude Béri-Debat, sénateur de la Dordogne

Christelle Boucaud avec Caude Béri-Debat, sénateur de la Dordogne

Si c’est Christelle Boucaud élue maire d’ Agonac en Mars dernier qui a coupé le ruban de la nouvelle mairie et de l’accueil jeunes, elle n’a pas manqué de rappeler dans son discours que c’est l’ancien maire Jean Claude Brouillaud et son équipe qui avaient initié ce projet qui a mis deux ans à se parachever. Cette belle réalisation a reçu l’aide du Conseil Général, de la CAF et de l’Etat. L’ancienne mairie accueille à présent la bibliothèque et des salles de réunion. Bienheureux citoyens, bienheureuse jeunesse d’ Agonac ! Hélas, cette commune si sympathique quitte le canton de Brantôme pour rejoindre le Grand Périgueux où Christelle sera sûrement appelée à de hautes fonctions ! Agonac, le petit qui n’a pas peur des grands !

Le nouveau bâtiment abritant mairie et accueil jeune

Le nouveau bâtiment abritant mairie et accueil jeune

Le scrutin de tous les dangers…

4 mai 2015 | Le département | Commentaires fermés

C’était le scrutin de tous les dangers : una ambiance nationale épouvantable, une gauche divisée, un Front National avide de voir se concrétiser la poussée qu’il connait dans les sondages, de nouvelles modalités de scrutin propres à déjouer tous les pronostics… Si au niveau national les sombres prévisions se sont malheureusement confirmées, il ne’n a été que plus méritoire pour la Dordogne et la plus grande partie de l’ Aquitaine de rester à gauche. Notre nouveau canton de Brantôme est venu renforcer la majorité confortable et un peu inespérée qui a permis à Germinal Peiro de devenir le nouveau président du Conseil Départemental. Ce sont en effet 19 cantons qui sont restés ou passés à gauche contre six à une droite qui n’a pas su profiter de sa chance, et qui a du dans plusieurs cantons constater sa faiblesse face à un Front National arrivé en deuxième position. Quelques mauvaises surprises comme la défaite de Jackie Monmarson à Saint Astier où le double échec de la gauche à Périgueux. Le jeu incertain dans quelques cantons a fini par tourner en faveur de la gauche : c’est le cas à Brantôme ou le binôme Pascale Rollin-Jannik Nadal ne l’a emporté que de 130 voix devant le binôme Monique Ratinaud-Christian Mazière, également à Ribérac ou Didier Bazinet et Nicole Gervaise l’emportent finalement de plus de 300 voix. Il m’aurait fortement déplu de quitter la fonction de Conseiller Général en voyant le canton de Brantôme que j’ai arraché à la droite en 2004 retomber dans l’escarcelle de l’UMP, et encore plus de voir le département de la Dordogne basculer à droite.

C’est donc l’âme en paix que je vais à présent vaquer à des occupations plus paisibles où randonnées, botanique, jardinage et bien sûr langue occitane auront leur place que je ne manquerai pas de vous faire partager si vous restez fidèles à ces pages dont la parution est toujours due à la gentillesse de Jean Chabert qui a pourtant beaucoup d’autres choses à faire. Sachez qu’à l’heure où j’écris ces mots, 73133 visites ont eu lieu de puis janvier 2009 et que quatre pèlerins cheminent le long de ces pages… Je salue ces visiteurs inconnus qui je l’espère trouvent de quoi sourire en marchant et me feront le plaisir de revenir constater que l’ancien élu se porte bien et que sa retraite politique ne l’a pas laissé désemparé…

le Conseil Nouveau est arrivé...

le Conseil Nouveau est arrivé...

Adieux …

5 mars 2015 | Le département | Commentaires fermés

Bernard Cazeau reçoit un cadeau des mains de Germinal Peiro. A leur droite, un petit bout de Colette Langlade, Marc Mattera, groupe MODEM, à leur gauche, Francis Colbac, groupe Communiste, Dominique Bousquet, groupe UDD, Michel Bourgeois, conseiller de Sigoulès, doyen de l'assemblée. (crédit Denis Nidos, conseil général)

Bernard Cazeau reçoit un cadeau des mains de Germinal Peiro. A leur droite, un petit bout de Colette Langlade, Marc Mattera, groupe MODEM, à leur gauche, Francis Colbac, groupe Communiste, Dominique Bousquet, groupe UDD, Michel Bourgeois, conseiller de Sigoulès, doyen de l'assemblée. (crédit Denis Nidos, conseil général)

Il était depuis quelque temps de notoriété publique que le Président Cazeau ne se présenterait pas aux prochaines élections départementales. La séance publique sur le vote du budget primitif 2015 a donc été, pour lui, la dernière de 21 ans de présidence. Un moment émouvant est venu ouvrir le repas traditionnel que le Conseil Général offre pendant les quatre jours de cette session. Germinal Peiro, député de la Dordogne, président du groupe socialiste de l’Assemblée Départementale, puis Michel Bourgeois, doyen de l’Assemblée, ont en termes sobres mais où pointait l’émotion, évoqué la longue carrière de Bernard Cazeau. Ils n’ont pas manqué de rappeler la fermeté et la poigne qui ont permis dans des conditions souvent difficiles au département de faire face à ses compétences et de pouvoir conserver un investissement de bon niveau. Le groupe UDD, pourtant souvent rudoyé, s’est joint à l’ovation qui a ponctué la fin des discours. Le lendemain, Bernard Cazeau a présenté ses derniers vœux au personnel du Département et lui a souhaité bonne route sous une autre houlette …

A propos d’ adieux, il est temps pour moi de tirer ma révérence à cette institution que j’ai fréquenté pendant onze ans, partageant mon temps entre le Handicap, le RSA, et la culture occitane. Dans ce dernier domaine, tout était à construire, et j’ai pu, grâce à la délégation à la Langue et à la Culture Occitanes qui m’a été attribuée, mettre en place le Pôle Occitan de l’ Agence Culturelle, aider l’Institut d’Estudis Occitans, les Calandretas, les Medias occitans, aider aussi les événements artistiques, mettre en place à Bourdeille trois éditions de Paratge, et aussi, et peut-être surtout, grâce aux conventions signées avec le Rectorat et l’Inspection Académique aider à l’ouverture de classes bilingues dans les maternelles de Brantôme et de Ribérac. Bien des choses restent à faire, que d’autres continueront dans les années qui viennent. Inutile de dire que je poursuivrai mes activités occitanistes en dehors de l’Institution, mais que je garderai quand même un œil sur ce qui se passe dedans …

Le nouveau canton qui regroupe les anciens cantons de Champagnac, Brantôme, Mareuil, Montagrier restera-t-il à gauche ? C’est bien sûr le vœu que je formule, et je souhaite bonne chance à Marie Pascale Rollin, médecin à Villars et à Jannick Nadal, conseiller général de Montagrier, accompagnés dans cette aventure par Benedicte Bernegoue qui a bien voulu prolonger son statut de remplaçante, et Jean Paul Couvy, conseiller général de Mareuil et président de la Communauté de Communes Dronne et Belle.

candidats en campagne, avec encore le sourire: de G. à D. J.P Couvy, Jannick Nadal, Marie Pascale Rollin, Benedicte Bernegoue

candidats en campagne, avec encore le sourire: de G. à D. J.P Couvy, Jannick Nadal, Marie Pascale Rollin, Benedicte Bernegoue

Vraiment c’est trop d’honneurs…

8 février 2015 | Les chroniques | Commentaires fermés

Pendant le discours de Jean Claude Dugros. A droite, Annie Delperrier, Présidente de l' Académie

Pendant le discours de Jean Claude Dugros. A droite, Annie Delperrier, Présidente de l' Académie

C’est en toute fausse modestie que l’auteur de ces lignes (et de bien d’autres) a été récompensé « pour l’ensemble de son œuvre », fichtre, par l’Académie des Belles Lettres et des Arts du Périgord… C’est ainsi que fin novembre il a reçu le prix Occitan des mains de la Présidente Annie Delperrier. Cette académie, généralement peu portée sur la langue occitane a sans aucun doute été influencée par notre ami Jean Claude Dugros, ancien et fervent occitaniste qui s’est d’ailleurs fendu d’un discours du genre à fair gonfler les chevilles. Mais ma plus grande joie a été de découvrir dans l’assistance Bernard Lesfargues venu m’accompagner de sa présence amicale de si haute qualité…

Inauguration de l’EHPAD de Brantôme

18 janvier 2015 | Le canton | Commentaires fermés

de G. à D. Sophie Lhotte, directrice de la DDSP, Bernard Cazeau, Président du C.G, M. le Préfet de la Dordogne, Mme le Maire de Brantôme, Mme la Directrice Départementale de l' ARS, Colette Langlade, députée de la Dordogne, M.Mouret, directeur de l'EHPAD, le conseiller général local

de G. à D. Sophie Lhotte, directrice de la DDSP, Bernard Cazeau, Président du C.G, M. le Préfet de la Dordogne, Mme le Maire de Brantôme, Mme la Directrice Départementale de l' ARS, Colette Langlade, députée de la Dordogne, M.Mouret, directeur de l'EHPAD, le conseiller général local

Si mes souvenirs sont exacts, en Aôut 2012, nous avions fait état ici même de la pose de la première pierre de l’ EHPAD de Brantôme, dite Résidence de la Dronne, appelée à remplacer l’ancien établissement dont une partie jugée dangeureuse avait été fermée voici trois ans par décision administrative. De première pierre en deuxième, puis en troisième on arrive si tout va bien à la dernière… Celle-ci avait été posée début 2014, autorisant l’arrivée des résidents en Mars de la même année au cours d’une journée historique au cours de laquelle la centaine de résidents de l’ancien établissement avaitS rejoint son nouveau domicile. Bouleversement dans leur vie, dans celle aussi du personnel confronté aux changements de méthodes de travail par la nouvelle structure plus vaste que l’ancienne mais aussi plus fonctionnelle… Grâce à l’energie de tous et à la compétence de M.Mouret, directeur, le nouvel établissement a pris sa vitesse de croisière… Mais un établissement n’est vraiment lui même que lorsque il a été inauguré… C’est cette cérémonie qui a rassemblé le 11 octobre élus, représentants de l’état, architectes, corps de métiers, résidents et leurs familles et bien sûr le personnel. Espace, lumière, chambres superbes, jardins, lieux sécurisés pour résidents perturbés font de la Résidence de la Dronne un des plus beaux établissements de Dordogne. Il ne reste plus qu’à souhaiter que nous puissions y trouver une petite place pour y finir nos jours dans les meilleures conditions…

Une architecture ouverte et lumineuse

Une architecture ouverte et lumineuse

Il ya même des trucs qui sentent bon...

Il ya même des trucs qui sentent bon... (crédit photos : Denis Nidos, conseil général)

My Rosière is rich !

5 décembre 2014 | Le canton | Commentaires fermés

Emily Suttill, entourée de Anne Front et de Emma Dupont

Emily Suttill, entourée de Anne Front et de Emma Dupont

Cela pourrait être un exemple tiré d’un manuel de langue anglaise qui serait alors réservé aux seuls élèves d’ Eyvirat. Effectivement Emily Suttil, d’origine britannique est devenue la 123° rosière de la petit commune d’ Eyvirat qui perpétue chaque année le souvenir d’ Elie Bouthier qui avait fait en 1891 un legs à une jeune fille dotée de toutes les vertus e de toutes les qualités pour entretenir la tombe de sa mère et la sienne le moment venu. Serait-ce que qu’on ne trouve plus de jeunes autochtone parées de ces vertus ? Certes non ! Mais c’est une jolie façon de saluer une famille qui a choisi de vivre en Perigord. Et les grincheux vaguement xénophobes devront ravaler leur rancœur : Aston, le petit frère d’Emily, élève de 6° au collège de Brantôme, a fait un petit discours en…occitan !

Je ne sais pas si My rosière is rich, mais ce qui est sûr, c’est que My rosière is pretty !

Anita Catusse, nouvelle maire d' Eyvirat, entourée de façon un peu asymétrique par deux cavaliers. Le plus jeune est Aston Suttil, frère de la Rosière

Anita Catusse, nouvelle maire d' Eyvirat, entourée de façon un peu asymétrique par deux cavaliers. Le plus jeune est Aston Suttil, frère de la Rosière

Gure lagun eskualdunak…

4 octobre 2014 | Les chroniques | Commentaires fermés

Ouverture officielle de Paratge, discours de Panchoa (de G. à D. Olivier Chabreyroux, maire de Bourdeille, Serge Eymard, vice président du Conseil Général, en charge de la Culture, Panchoa Etchegoïn, directeur de l'Institut Culturel basque, J.G., jean Paul Couvy, Président de la Communauté de Communes Dronne et Belle)

Ouverture officielle de Paratge, discours de Panchoa (de G. à D. Olivier Chabreyroux, maire de Bourdeille, Serge Eymard, vice président du Conseil Général, en charge de la Culture, Panchoa Etchegoïn, directeur de l'Institut Culturel basque, J.G., jean Paul Couvy, Président de la Communauté de Communes Dronne et Belle)

Gure lagun eskualdunak ongi etorri ! Ainsi commençait le discours qui ouvrait Paratge 2014, ce qui veut dire pour les non basquophones, benvenguda a nòstres amics basques, ou encore pour les définitivement et uniquement francophones, bienvenue à nos amis basques ! Et cela continuait ainsi : Topaketa oni esker lagun hobeak izan gaitezen ! Ce qui signifie bien sûr Mercès a quelas rencontras, nòstra amistat se fara mai fòrta, ou encore Grâce à ces rencontres, notre amitié se renforcera encore. Vouloir rendre compte de ces quatre jours est une gageure, tant chanteurs, conteurs, et surtout danseurs occitans et basques ont mis le feu à Bourdeille au mois de mai dernier.

Panchoa Etchegoïn, directeur de l'Institut Culturel Basque

Panchoa Etchegoïn, directeur de l'Institut Culturel Basque

L’idée de ces rencontres était née il y a plus d’un an lorsque Panchoa Etchegoïn, directeur de l’Institut Culturel Basque était venu à Bourdeille étudier la faisabilité dans les salles du château d’une exposition permanente sur la culture occitane, semblable à celle réalisée au Pays Basque. Séduit par les lieux et la dynamique de l’Agence Culturelle et de son Pôle Occitan, Panchoa a senti la nécessité de rencontres entre nos deux cultures et le thème de la danse et de la chorégraphie a tout de suite été évoqué. Et il y en a eu pour tous les goûts, classique, traditionnel, contemporain se sont entremêlés pendant quatre jours. Et il y en eut pour tous les ages, restitution du travail accompli par les écoles du secteur sur le thème de la danse traditionnelle, travail avec la compagnie Elirale, restitution du projet Dança par les élèves du collège Alienor d’ Aquitaine, présence du Manège de Monsieur Gaillard, espace de jeux traditionnels… Pour les plus grands, dès le vendredi soir, le ton était donné : Apéro Trad, C’D’ la Bal, Compagnie Samuel Mathieu et son travail sur le rondeau. Quelques moments un peu sévères : le duo de vielles Verdouble, lancinant et envoutant, le spectacle Hiru Zitroin Lur Hotzean (Trois Citrons Sur Le Sol Froid), chorégraphie de Michel Théret, épurée et portée par les chants d’amour enregistrés par Benat Achiary, Identitats, spectacle déroutant à quatre mains, ou peut être plus, des gascons Joan Francès Tisner e Romain Baudoin, où l’on voit et entend que l’identité n’est pas ce qu’elle croit… Et puis retour au « classique » tout au moins au mieux connu, avec l’inénarable Talabast, le bal sauvage auvergnat-limousin revisité en electro-acoustique de Toad, et “la musique radicale” de Gascogne d’ Artús… Tout de même, quelques moments de détente sonore avec la conférence de Roger Goyheneche “ la danse basque d’aujourd’hui sera-t-elle le patrimoine de demain” posant le problème de la fragilité de cet art, avec un moment d’émotion à la projection du film “Oroitzen Naiz”,(Je Me Souviens),où trois vieux danseurs basques parlent de leur vie de travail sur la chorégraphie. On a même pu franchement rire avec Daniel Lhomond aux aventures de Pantouquet cherchant Pampaligosse, ville mythique s’il en fut, et avec Monique Burg dans sa“visite“ de Bourdeille, pleine de chants, de contes et de joies.

Eric, surtout, ne le perdez pas de vue...

Eric, surtout, ne le perdez pas de vue...

Los Zinzonaires qu’on ne présente plus ont animé le dimanche après-midi, avant la projection du film de Sylvain Roux Camin de Lenga et le spectacle de clôture Ravel Jauna, par la compagnie Etorkïzuna Konceptuak, hommage au grand compositeur né à Ciboure, superbe mélange de danse traditionnelle et contemporaine, plein de grâce et d’humour. Il y avait de quoi se perdre dans ce labyrinthe de musique et de danse. Heureusement, un fil d’ Ariane était soigneusement tissé par l’omniprésent Eric Lavignasse !

J’allais oublier quelque chose qui me tient particulièrement à cœur, le concours d’écriture en òc, dont les prix furent remis à l’occasion de Paratge. Vous ne perdez rien pour attendre, j’y reviendrai plus en détail !

Romain Baudoin, ses drôles d'instruments...

Romain Baudoin, ses drôles d'instruments...

... et son complice J.F. Tisner

... et son complice J.F. Tisner

La jeunesse était bien présente à Paratge !

La jeunesse était bien présente à Paratge !

Monique Burg pendant une drôle de promenade...

Monique Burg pendant une drôle de promenade...

on ne rit pas toujours chez les basques...

on ne rit pas toujours chez les basques...

... pendant que ces dames s'amusent !

... pendant que ces dames s'amusent !

A propos

Jean Ganiayre, Conseiller Général du Canton de Brantôme,

Président de la 3°Commission (Sociale),

Président du Bureau de la Commission Locale d’ Insertion du Nontronnais.

Membre de la Commission des Droits à l’Autonomie des Personnes Handicapées,

Membre du Conseil d’ Administration de l’Agence Culturelle Départementale,

Membre du C.A. du Conservatoire à Rayonnement Départemental (Ancienne Ecole de Musique),

Membre du C.A. de Ciné-Passion.

Et ce n’est pas tout !

Président du G.A.L. Leader du Périgord Vert (fonds européens),

Vice-Président du Pays Périgord Vert.

Et…

Délégué à la Langue et Culture occitanes,

Délégué aux affaires médicales,

Membre de la Commission Préfectorale Nature, sites et Paysages.

Je crois que c’est tout. (et puis bien sur, membre des Conseils d’ Administration des trois établissements médico-sociaux du canton : Maisons de retraite de Brantôme et Bourdeille, Foyer d’Accueil La Prada à Bourdeille).

 

avril 2017
L Ma Me J V S D
« mar    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Catégories

Archives

Visitors Online